«Je n'avais plus besoin de rester à Versailles, je me fixai à Auteuil et je m'informai. Si je voulais le prendre, c'était évidemment là qu'il me fallait tendre mon piège. «La maison appartenait, comme le concierge l'a dit à Votre Excellence, à M. de SaintMéran, beaupère de Villefort. M. de SaintMéran habitait Marseille . par conséquent, cette campagne lui était inutile . sac longchamp pliage à épaule large noir pas cher aussi disaiton qu'il venait de la louer à une jeune veuve que l'on ne connaissait que sous le nom de la baronne. «En effet, un soir, en regardant pardessus le mur, je vis une femme jeune et belle qui se promenait seule dans ce jardin, que nulle fenêtre étrangère ne dominait . elle regardait fréquemment du côté de la petite porte, et je compris que ce soirlà elle attendait M. de Villefort. Lorsqu'elle fut assez près de moi pour que malgré l'obscurité je pusse distinguer ses traits, je vis une belle jeune femme de dixhuit à dixneuf ans, grande et blonde. Comme elle était en simple peignoir et que rien ne gênait sa taille, je pus remarquer qu'elle était enceinte et que sa grossesse même paraissait avancée. «Quelques moments après, on ouvrit la petite porte . sac longchamp imitation un homme entra . la jeune femme courut le plus vite qu'elle put à sa rencontre, ils se jetèrent dans les bras l'un de l'autre, s'embrassèrent tendrement et regagnèrent ensemble la maison. «Cet homme, c'était M. de Villefort. Je jugeai qu'en sortant, surtout s'il sortait la nuit, il devait traverser seul le jardin dans toute sa longueur. XLIV. La vendetta. longchamp le pliage sac de voyage noir 196 Page 200 Le Comte de MonteCristo, Tome II Et demanda le comte, avezvous su depuis le nom de cette femme . Non, Excellence, répondit Bertuccio . vous allez voir que je n'eus pas le temps de l'apprendre. Continuez. Ce soirlà, reprit Bertuccio, j'aurais pu tuer peutêtre le procureur du roi . mais je ne connaissais pas encore assez le jardin dans tous ses détails. Je craignis de ne pas le tuer raide, et, si quelqu'un accourait à ses cris, de ne pouvoir fuir.